Le docteur heureux, Orwin Wayard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le docteur heureux, Orwin Wayard

Message par Cikuq Wakiza le Mer 26 Nov - 23:43

"Famille, Sciences, et... Et Famille. Ouais, parce que Dieu et la patrie, bof."
-Dr Orwin Wayard.

Thème de personnage : https://www.youtube.com/watch?v=wk-8-wZpd78

"Bon, et bien... Voilà. Il fallait bien que je le fasse un jour. La fondation, au cas où ma vie se finirait abruptement, m'a proposé d'écrire mon testament. Et bien... Faisons donc. Mais je vais d'abord commencer par me présenter, et raconter comment je suis arrivé ici, ça m'occupera.

Le bunker A-7 est calme, ce soir. Tellement calme que c'en est ennuyeux.



Bien. Mon nom est Wayard, et je suis prénommé Orwin. Je suis né... Quelque part en 2000, peu importe. J'étais un gamin sans histoires, j'ai jamais trop causé de problèmes. J'ai grandi calmement, sans trop de soucis, j'avais quelques amis, tout allait bien.

Dans mon enfance, je m'imaginais beaucoup de choses. On peut dire que j'avais une imagination débordante, oui, frisant parfois l'autisme. J'étais atteint de ce qu'on appelle le "désordre illusoire" jusqu'à mes 17 ans.
En effet, j'étais persuadé d'être "VORTEX, le héros physicien" qui controlait les forces et les vecteurs. Bien sur, cela a énormément réduit le nombre de mes amis. J'étais le "gamin bizarre" qui s'asseyait seul au premier rang.

Puis quelque part lors de mes 17 ans, ma grand-mère est morte. Une mort toute simple, de vieillesse. Mais cette mort m'a marqué.

Mamie Anette.
Elle était la première à regarder avec moi des animes. La première à croire en mon rêve de devenir physicien, pour expliquer l'inexplicable.

Il s'est révelé, lors de mes études supérieures, après avoir eu mon bac, que j'avais un don rare pour la physique et les sciences. Peu de temps après avoir eu mon diplôme, j'ai été contacté par la fondation SCP. Sécuriser, Contenir, Protéger.

Cette fondation s'occupe de recenser tous les phénomènes paranormaux existant, et de récupérer et contenir les objets ou êtres vivants qui aient des caracteristiques hors norme : les SCP.

Je dois vous dire que ça m'a fait un choc, au début, surtout lorsque j'ai signé un contrat qui me faisait promettre de ne jamais révéler le contenu de ce que je verrais ici à quiconque, et qui stipulait que ma mémoire serait effacée en cas de démission.

Mais je me suis finalement plutôt vite habitué à mon nouveau boulot, et la paie était conséquente.

J'ai très vite été transferé au bunker A-7, qui contenait certains des SCP de rang Keter (le plus haut rang, meurtriers ou avec les plus puissants pouvoirs) parmi les plus dangereux.

C'est ici que je l'ai rencontrée. Sigurrós Stefánsdóttir. Sig'. SCP 239. Elle avait, comme moi, une vingtaine d'années, et elle dormait, paisiblement, la première fois que je l'ai vue.

Autant vous dire que j'en suis immédiatement tombé amoureux, oui.

Elle avait des cheveux blonds et lisses qui lui arrivaient au niveau des épaules, des yeux d'un gris que je n'avais alors vu nulle part ailleurs, un joli petit nez en trompette, et des trais d'une finesse absolue. Elle portait souvent des robes d'été légères, qui laissaient voir juste ce qu'il fallait de ses courbes distinguées. Sigurrós était une beauté simple. Le genre de fille qui ne se préoccupe pas de sa beauté, qui n'essaie pas particulièrement d'être belle. Elle l'était, c'est tout.

Autant vous dire que moi, à côté, j'étais d'un banal.

Cheveux noirs, blouse blanche, visage plutôt carré, et corps... de scientifique, quoi. Et pourtant...

Mes bons et loyaux services m'ont vite permis d'accéder au titre de Docteur. J'étais le Docteur Wayard, faisant partie du personnel chargé de surveiller 239, et même chef d'équipe.

C'était moi qui venait discuter avec elle pour ne pas qu'elle s'ennuie, moi qui étudiait ses pouvoirs, moi qui lui apprenait des choses et d'autres... et qui me suis lentement rapproché d'elle.

Elle était capable de modifier la réalité. Si elle voyait quelque chose, elle pouvait le changer. La seule limite était la ligne de vue.

Plus jeune, les Docteurs de la fondation avaient du la mettre dans un coma artificiel pour éviter que ses pouvoirs ne deviennent trop violents. Mais desormais, elle était sage, calme, comme une... Bon allez je vais le dire : elle me faisait l'effet d'une princesse enfermée dans un donjon. Et je ne vais pas vous cacher qu'il m'est arrivé plusieurs fois de vouloir l'en libérer.

Le temps passa, et après quelques années, notre relation dériva lentement vers une relation amoureuse platonique. Nous passions quasiment tout notre temps ensemble, et tout allait bien. Je lui parlais de mes recherches, elle me racontait ce qu'elle faisait pour s'occuper, qu'elle avait le droit d'utiliser son pouvoir dans la limite que lui avait fixé la fondation.

Elle eut de plus en plus de droits, et nous finîmes par nous marier, au sein de la fondation, avec tous mes collègues de travail et amis.

Voilà, ça c'était il y a une semaine. En attendant de pouvoir être autorisé à passer des nuits dans la cellule de containement de Sig', je suis là, à écrire ça, et passer le temps. Pourquoi le temps passe si lentement quand on s'ennuie... Encore un mystère que j'aurais aimé résoudre.

Je m'appelle Orwin Wayard, j'ai trente-deux ans, et ma vie ne pourrait pas aller mieux.

Si je meurs, léguez tout ce que je possède au SCP numéro 239, Sigurrós Stefánsdóttir. Ah, sauf mon chat, ça, donnez le à Stéphane du bunker A-7 aile est service des SCP à dominance animale, il saura quoi en faire."

-Testament du docteur O.Wayard, écrit le [Redacted] 2034.


"Ça fait longtemps que j'ai pas écrit de testament, dis-moi. 16 ans. Bon, et bien, je vais en refaire un pour la forme, vu que je n'arrive pas à dormir, ça m'occupera, puis c'est la marque de tous les organismes comme la fondation après tout.

Les choses ont un peu bougé depuis la dernière fois. La fondation n'est plus. Comment ça s'est passé ? Bon, allez, je vais expliquer tout ça.

Quelques temps après mon dernier testament, un des O5 m'a fait part d'un projet secret : une tentative d'artefact qui pourrait contenir un SCP indéfiniment. L'idée était simple : le porteur de l'artefact pouvait marquer d'un numéro suivi d'une lettre un SCP, et il lui devenait impossible de fuir d'une zone définie tant que le porteur la possédait. De plus, le possesseur pourrait faire venir à lui et renvoyer dans sa cellule le SCP en question, mais il ne pouvait le faire qu'un nombre de fois limité, selon la puissance du SCP voulu.

J'eus l'idée de faire de l'artefact une bague, et de la nommer 9-P, pour portail. C'était plus ou moins ce qu'elle était.

Pendant que je mettait au point cet objet, Sigurrós tomba sur mon premier testament, et s'attacha au personnage de VORTEX. Elle décida alors, avec ses pouvoirs, de le créer, et de la garder dans sa cellule. Elle avait un mini-Orwin dont elle s'occupait quand j'étais absent. Il devint un peu comme notre fils, sauf qu'il était plus ou moins moins. Il appelait Sigurròs "maman", et moi "papa".

Quelques années plus tard, le projet 9-P fut enfin terminé. La première décision de la fondation fut de l'utiliser sur le SCP numéro 239, pour qu'elle ne puisse jamais s'echapper. Ma femme et moi avons immédiatement décidé de nous enfuir, en emportant avec nous VORTEX et la bague. Ah, et les enfants de mon défunt chat, aussi.

Nous avons voyagé, et voyagé, encore et encore. Un jour, nous avons eu vent de l'apparition d'une étrange épidémie : notre bonne vieille apocalypse zombie arrivait.

Peu de temps après, je dirais deux ans, toute la fondation et les SCP qu'elle contenait furent détruits simultanément, jusqu'à la dernière base, comme si les zombies avaient déclenché une attaque... Groupée. Fascinant. Mais ce n'est pas le sujet que nous traitons ici.

Nous sommes un jour tombés sur un homme. Julio Valdez. Ma femme et moi nous faisions légèrement vieux. nous nous approchions de la cinquantaine. Lui, était agé de tout juste 20 ans. Il avait avec lui sa petite soeur, Magaly Valdez, qui avait le même âge que VORTEX (qui, je le rappelle, est immortel). Julio était un homme de couleur, plus précisément hispanique, tout comme sa soeur. Il était plus grand que moi et aussi plus musclé, mais portait des lunettes d'inventeur, vous savez, celles qui tiennent sur le front et qui n'ont pas de monture mais qui sont sur un bandeau. Notre amour commun pour la science nous a rapprochés, et nous avons décidé de les prendre avec nous dans notre voyage.

Julio s'est avéré être un SCP. Il avait la faculté de construire tout ce qu'il imaginait, il construisait ainsi chaque soir une petite maison en quelques minutes ou nous pouvions disposer de tout le confort nécessaire, y compris de la nourriture et de l'eau courante. Nous ne manquions de rien.

Nous avons lors de notre voyage rencontré de nombreux autres SCP, que nous avons récupéré, qu'ils soient objets, animaux, et autres. En l'absence de la fondation, j'ai décidé qu'il fallait que quelqu'un prenne sa place.

Nous sommes finalement arrivés à la Citadelle Noire, et dans le sol inexploré de la ville, car tous les survivants vivaient au dessus de la terre, Julio nous a construit une base souterraine.

J'ai donc ici fondé ce que la fondation appellait un groupe d'interêt, le groupe ONI, qui en plus d'être un jeu de mot subtil avec le mot "Démon" en japonais, signifie simplement : "Objet Non Identifié".

Ainsi, depuis une année maintenant, Julio, Sigurròs et moi nous chargeons de récupérer, et marquer à l'aide du 9-P tous les ONI que nous trouvons. Notre travail, tout comme celui de la fondation de son temps, reste secret, nous travaillons donc simplement à 5, avec l'aide de Magaly parfois, et de VORTEX.

J'ai profité de la base pour me refaire un laboratoire, et ait, sur sa demande, opéré ma femme avec du Télékill, pour limiter ses pouvoirs. Elle avait déjà à de nombreuses reprises failli tous nous tuer dans un mouvement d'humeur, même si ça lui arrivait rarement. Elle avait toujours une emprise sur la réalité, mais elle était moindre.

Julio s'occupe de tout ce qui est logistique, et moi, je vais sur le terrain, malgré mon âge qui avance. Après tout, tant que je me sens jeune...

Ah, par contre, Julio m'a fait des lunettes, car ma vue baisse. Après avoir autant travaillé c'est pas étonnant.

Je sens que j'oublie quelque chose... Ah, oui, la bague. Vous vous demandez surement ce qu'il se passe si je la perds. Et bien je ne peux pas. Grâce à ONI-42-Y, ONI-9-P est liée à l'empreinte de mon majeur droit. Si elle quitte ma main, elle disparaitra et réapparaitra immédiatement à mon doigt.

Bon, et bien voilà. Ma vie, en ce moment. Je chasse des Objets Non Identifiés, je vis une vie paisible avec ma femme, mon fils, et mes amis, et je suis heureux, malgré l'apocalypse."

-Dr Orwin Wayard, 2050.


"Le groupe d’intérêt ONI.

Le conseil administratif du groupe d'interêt ONI se compose de :
-Orwin Wayard, le physicien et leader du groupe,
-VORTEX, l'arme secrète,
-Sigurrós Wayard, ancien SCP-239, princesse et motivatrice,
-Stéphane le chat, mascotte officielle, et toute sa famille. Nommée d'après mon ami, Stéphane, mort avec la chute de la fondation. Steph, t'étais le meilleur d'entre nous,
-Magaly, la soeur de Julio , compagnon de jeu de VORTEX,
-Et enfin Julio Valdez, notre technicien, ONI-5-J, qui a la capacité d'imaginer de créer des bâtiments, armes et cellules, entre autre, à une vitesse record. Il a par exemple construit notre bâtiment actuel en une journée.

La force de frappe du groupe :
-Orwin Wayard peut appeller à lui n'importe quel ONI de notre collection. Et dieu sait que nous en avons un paquet,
-VORTEX peut manipuler les forces et les vecteurs dans une certaines mesures. Il peut par exemple manipuler le vent, se téléporter sur de courtes distances, ou ralentir légèrement la perception du temps de ses ennemis, entre autres,
-Sigurròs peut légèrement modifier la réalité. Par exemple faire apparaitre un trou sans fond sous un ennemi et le reboucher. Cependant, c'est très léger, et ne peut pas être quelque chose de trop puissant comme faire disparaitre un être humain. Elle en fut capable un jour, cependant,
-Stéphane peut miauler très fort quand il a faim,
-Magaly peut crier très fort quand elle se dispute avec VORTEX,
-Et enfin Julio est un arsenal vivant. Il peut créer tout type d'arme et l'utiliser instantanément.

Les ONI utilisés par bibi :
-VORTEX, bon bah mon fils est une machine à tuer, que voulez-vous,
-Julio, ONI-5-J, parce que comme dit plus haut c'est un arsenal vivant,
-ONI-3-S, une lame à garde recourbée qui possède la particularité d'être aussi une machine à café,
-ONI-8-R, Robert, un camionneur et un camion qui ont la capacité de couvrir de TRES grandes distances instantanément,
-ONI-53-C, Camille, un androide de combat, qui est chargé en éléctricité. C'est un peu un taser vivant.

Voilà, pour toute information supplémentaires, tapez à notre QG et demandez le docteur Wayard !

J'déconne, personne sait où c'est de toute façon, sauf nous."

"Du fonctionnement d'ONI", Dr Owin Wayard.



Bon, et bien, ce fut plutôt long, bravo si vous avez lu tout ça.

Bon, et bien, passons à la suite, si vous le voulez bien.

Bon, et bien, j'aime bien dire Bon, et bien.

Stats:
300 PV
2 PA
3 SP
0 STR
50 TEC
0 MAG

Type : TEC.

Skills :
Nom du skill : 9-P

Effet du skill : Redonne à Orwin un SP tous les coups critiques.

Description du skill  :  Orwin se prépare à invoquer un ONI.

Nombre de tours d'effet du skill : Null.

Dégats et nature du skill : Passif.
______________________________________________________________________________

Nom du skill : VORTEX

Effet du skill : +20 aux lancés de dés, divise par deux le bonus de dégats des critiques.

Description du skill  : VORTEX, fils d'Orwin, apparait pour aider son père. Il maîtrise cependant mal ses pouvoirs et peut le blesser par inadvertance.

Nombre de tours d'effet du skill :  4 tours.

Dégats et nature du skill : deux dés 20 TEC sur Orwin tous les tours.
______________________________________________________________________________

Nom du skill : ONI-5-J, Julio

Effet du skill : -10 aux lancés de dés ennemis.

Description du skill  : Julio apparaît et prend les ennemis par surprise, lançant une grenade qui explose, les aveuglant et les blessant.

Nombre de tours d'effet du skill : 1 tour.

Dégats et nature du skill : 40 dégats TEC sur tous les ennemis.
______________________________________________________________________________

Nom du skill : ONI-53-C, Camille

Effet du skill : Paralyse les ennemis pour un tour.

Description du skill  :  Camille apparait, paralysant les ennemis tel un taser humain androide.

Nombre de tours d'effet du skill : 1

Dégats et nature du skill : 20 points de dégats TEC pour la forme.

_________________
"Oh, vous savez, ça change pas grand chose d'être un dieu. Vous avez juste des colocataires en plus."-Tao/Cikuq

"On m'a souvent dit que j'étais plutôt froid, comme garçon."
-Cikuq Wakiza


"Tout va s'arranger mon frère, tu verras !"
-Jake Martins


"Personne n'aura jamais mon estime. Sauf peut-être... Non, personne."
-Shaya Bahtaka

"Pour chaque personne gouvernant dans la lumière, il en faut bien un qui gouverne dans l'ombre. Seulement ainsi peut-on atteindre l'équilibre."
-Yumasaki


"Famille, Sciences, et... Et Famille. Ouais, parce que Dieu et la patrie, bof."
-Dr Orwin Wayard.
avatar
Cikuq Wakiza

Messages : 439
Date d'inscription : 29/03/2013
Age : 22
Localisation : L'Outre Monde

Voir le profil de l'utilisateur http://wakflood.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum